Retour à la page précédente

Noms et prénoms chinois et français (2/2)

23 janvier 2019


La notion d’individu ne trouvera que rarement sa place dans la société chinoise. Souvent les gens font comme les autres pour éviter des ennuis. Mais, exceptionnellement, pour donner un prénom à leurs enfants, les chinois débordent d’imagination.

En Chine, les enfants sont l’espoir de la famille, on croit que le prénom décidera du destin de l’enfant, un bon choix sera déjà un début réussi pour la vie de l’enfant et pour la continuité de la famille. Les prénoms sont souvent donnés par les grands-parents ou avec leur accord. Chaque prénom a un sens particulier : soit pour porter bonheur et chance à la famille, soit pour rendre honneur aux ancêtres, soit encore pour continuer les rêves non réalisés des parents ou grands-parents, etc.

Comment les chinois choisissent-ils les prénoms ? Plusieurs critères doivent être réunis :

Pour une famille pauvre, ou une famille avec un enfant en mauvaise santé, on donne souvent un prénom simple, comme pierre, petit, herbe, bois etc, pour que l’enfant ait plus de chance de rester en vie.

Pour une famille attirée par la fortune, on nomme souvent un enfant par or, argent, jade, ambre, cher. Etc…

Pour une famille intellectuelle, il n’est pas de question de donner un prénom de ce genre ! Pour eux un prénom doit être poétique et lyrique, on y devine un beau paysage, une histoire, une légende, etc. Il faut se distinguer des autres, il faut trouver des caractères peu utilisés. Parfois c’est délicat, car personne ne sait lire le prénom de l’enfant.

Et pour une famille un peu superstitieuse, c’est encore plus compliqué. En plus de ce dont on a parlé, il faudra tenir compte de l’heure, du jour, de l’année et de l’endroit de la naissance pour pouvoir calculer le nombre exact de traits de l’idéogramme du futur prénom, tout ça pour avoir une meilleure concentration d’énergie. Et contrairement aux français, les prénoms des ancêtres sont à éviter, car cela porte malheur. Alors très souvent, ces gens-là se dirigent vers un spécialiste, un voyant, pour « calculer » le prénom.

Mais bien sûr, ce dont on parle ici est essentiellement pour les garçons. C’est rare qu’un prénom de fille soit étudié de cette façon, car une fille ne fera plus partie de la famille quand elle sera mariée.

Vous savez qu’un prénom chinois n’a qu’un seul ou deux caractères. Comment ne pas répéter ce que font les autres ?  Là est la magie du chinois : un idéogramme chinois est un dessin abstrait, il vous faut de l’imagination. Avec 85568 idéogrammes, on a de quoi faire !