Retour à la page précédente

Pourquoi les jeunes chinois n’aiment plus le nouvel an ?

10 février 2019

Aujourd’hui, de plus en plus de jeunes chinois, qui vivent dans les grandes villes, n’aiment plus le nouvel an et ne veulent plus rentrer chez leurs parents pour la fête, ce qui était inimaginable avant. Pourquoi ?

D’abord le retour chez les parents n’est pas facile. Le déplacement des gens en période du nouvel an s’appelle « Chun Yun ». Cette année il dure du 21 janvier au 01 mars. Malgré les renforts du département ferroviaire de l’état, il est toujours très très difficile d’acheter des billets de train, car presque 1/3 des chinois (0,41 milliard) voyagent en même temps sur les réseaux ferrés. Sinon il faut payer très cher pour en acheter au marché noir.

Puis, la hiérarchie familiale n’arrange pas non plus les choses. Nous avons dit que la notion de famille est très importante pour les chinois. Pendant la fête, aller voir la famille est indispensable, et ici la famille ne signifie pas que les parents, frères et sœurs, mais aussi les générations des grands-parents, même des arrière-grands-parents etc.

Pour les jeunes, le nouvel an chinois représente non seulement la fête, mais aussi le repos, ils travaillent beaucoup toute l’année, ils ont juste envie de profiter de leurs parents et ne rien faire ; mais pour les parents, par leur présence, les fêtes sont l’occasion de montrer aux autres que leurs enfants sont gentils avec eux, qu’ils ont un bon travail et qu’ils gagnent bien leur vie. Car chez les chinois, on a besoin de sentir sa « réussite » dans le regard des autres.

Dans la campagne ou dans les petites villes, les gens habitent les uns à côté des autres, on est au courant de tout. On ne peut pas faire une visite à une personne et pas aux autres. Aller manger ou rencontrer des gens, est souvent fait à contre cœur. Car on ne les connait peut-être même pas, et on n’a pas forcément de sujets de discussion. Mais les jeunes n’ont pas vraiment de choix. Et le pire, c’est que les gens se comparent sur tout ce qu’ils peuvent, la maison, la voiture, les revenus, les enfants, et les petits enfants etc. Puis les personnes âgées profitent de l’occasion pour donner des leçons ou poser des questions très embarrassantes aux jeunes…

Comme on ne revient pas souvent chez les parents, il faut acheter des cadeaux de qualité pour tout le monde, pour montrer « son niveau de vie », même si ce n’est pas vrai, et donner des Hong Bao (l’argent du bonheur dans une enveloppe rouge) aux enfants. Il est ainsi possible de dépenser plusieurs mois de salaire…  

Ces difficultés et habitudes ne donnent pas envie aux jeunes de fêter le nouvel an chinois. De plus en plus de parents rejoignent leurs enfants pour pouvoir passer la fête ensemble. Les traditions se perdent avec les évolutions de la société. La génération des enfants uniques arrive à 40 ans, et elle n’a plus les liens familiaux comme autrefois, la structure des grandes familles va disparaître. Pour le nouvel an, peut-être auront-ils moins de stress, mais on ne retrouvera plus l’atmosphère familiale traditionnelle.