Retour à la page précédente

La cuisine française et la cuisine chinoise

3 mars 2019

Un vieux pays, aux climats variés, est souvent réputé par la diversité de sa cuisine. La France et la Chine en sont des exemples, les deux populations s’investissent beaucoup dans la cuisine.

La France, de la taille d’une province chinoise, possède des plaines, des mers et des montagnes. Le climat est doux, mais très différent du nord au sud, et de l’est à l’ouest. La terre est riche, il y a rarement de catastrophes naturelles graves. Avec ses réseaux d’irrigation naturels, tout est relativement facile à cultiver ; les côtes représentent la moitié des limites du pays, on y trouve des poissons et des crustacés de toutes sortes. Il n’y a pas de difficulté pour transporter les produits alimentaires. Par cette facilité unique d’accéder à un large choix de produits, les français sont exigeants. La cuisine française est reconnue pour sa qualité, et est considérée comme un art. 

La Chine est un pays immense, ses climats et ses topologies sont beaucoup plus complexes qu’en France. Les ressources naturelles sont très variées, mais très différentes selon les régions. Chaque province chinoise, de la taille de la France, présente un climat particulier qui est souvent extrême : soit trop chaud, soit trop froid, soit trop humide, soit trop sec. Dans le sud-est, les produits sont abondants, mais au nord-ouest, les choix sont relativement limités. A l’époque, il était quasiment impossible de transporter des produits alimentaires d’une région à une autre. Par la complexité d’accéder aux produits alimentaires, la cuisine chinoise a créé la diversité des saveurs et des produits consommés.

En France, il est important de sélectionner une recette qui correspond aux morceaux de viande ou de poissons que l’on veut préparer. La fraîcheur des produits est toujours garantie ou presque, les conditions d’hygiène sont exigeantes, on mange cru ou cuit. On prépare souvent des morceaux entiers pour garder au maximum la texture et le goût du produit.

En Chine, le choix des morceaux de viande n’a pas beaucoup d’importance. Le goût ou la texture naturel de la viande ou des poissons n’est pas apprécié par les chinois. Les conditions d’hygiène étaient abominables, la fraîcheur des produits ne pouvait pas répondre à l’exigence de la cuisine française. De ce fait, les chinois ne mangent jamais cru, la viande et le poisson doivent être bien cuits. Pour les plats rapides comme le wok, la viande ou le poisson sont souvent émincés pour garantir la cuisson et pour être facile à manger.

Malgré sa grande taille, la Chine n’a que 1/3 de son territoire habitable. On y connait tous les ans des grosses catastrophes naturelles : des inondations, de la sècheresse, des tremblements de terre, du froid extrême, etc. Par manque d’alimentation, on mangeait tout ce qu’on pouvait manger et c’est resté dans les habitudes culinaires. Contrairement aux français, les chinois aiment les os, la peau et le cartilage, car ils y trouvent plus de goût que dans la chaire.

Quelques chinois mangent du chien, surtout dans la province de GuiZhou et à la frontière coréenne, ce qui choque beaucoup de français. Quelques français mangent encore du cheval, ce qui est aussi inimaginable pour les chinois.

Les français et les chinois ont des idées communes pour faire la cuisine : par exemple, dans le nord-est de ces deux pays, on mange de la choucroute. Ils gavent aussi des canards pour des plats célèbres:le foie gras en France, le canard laqué de Pékin en Chine.  Les chinois font des crêpes sauf qu’ils remplacent le lait par de l’eau. Ils font aussi beaucoup de plats mijotés, de la fondue, etc…  

A cause de l’immensité de la Chine, la cuisine chinoise est divisée en 4 catégories régionales :

La cuisine de ShanDong, au nord, plutôt salée. Elle est basique et traditionnelle.

La cuisine de SiChuan, au centre, plutôt épicée. Elle est très populaire dans le pays par ses goûts et ses originalités. Le poivre de SiChuan, très connu en France, est l’une de ses spécialités.

La cuisine de Canton, au sud, aux goûts naturels. La cuisine des restaurants chinois en France est souvent de cette région, car elle est plus adaptée aux français.

La cuisine de JiangSu, à l’est, plutôt sucrée. C’est la cuisine la plus raffinée du pays.