Retour à la page précédente

A propos des cadeaux

5 avril 2019

Les français sont habitués à s’offrir des cadeaux à l’occasion de fêtes, d’anniversaires ou d’invitations. Un cadeau sert d’abord à faire plaisir ou à remercier, c’est naturel. On n’attend pas particulièrement de retour. On recherche plutôt des idées originales et drôles. Le prix du cadeau n’est pas très important. On enlève le prix sur l’emballage car cela est génère un embarras.

Les chinois offrent des cadeaux mais ne se les échangent pas. Les occasions ne sont pas tout à fait les mêmes que les français. Par exemple, pour le nouvel an chinois, on n’apporte des cadeaux qu’aux parents, on ne s’échange pas de cadeaux avec les autres membres de la famille. Puis on est rarement invité chez quelqu’un… Parfois c’est très délicat d’offrir un cadeau. Quand on le fait, c’est souvent pour demander ou anticiper un service, on attend un retour. Même si ce n’est pas le cas, la personne qui le reçoit pense ainsi. On recherche des originalités, des idées par rapport au prix du service attendu. Selon le cas, plus le prix élevé, plus l’honnêteté est démontrée. On laisse le prix sur l’emballage pour montrer que la valeur du cadeau est bien supérieure ou au moins équivalente à celle du service attendu.  

En France, par politesse, on ouvre les cadeaux devant les autres pour que tout le monde découvre la surprise et profite du plaisir. En Chine, bien au contraire, c’est gênant d’ouvrir les cadeaux de cette façon. Car le cadeau pourrait cacher une affaire, et la valeur du cadeau pourrait dévoiler l’importance de cette affaire. Puis si le cadeau n’est pas jugé à la hauteur, un malaise va s’installer. Pour éviter de ne pas perdre la face, les chinois préfèrent l’ouvrir discrètement sans le regard des autres. Si le cadeau est considéré non acceptable, on essayera de le rendre.

En France, le système social est très complet, on peut avoir un service de même qualité presque pour tout le monde. Par culture et par système juridique, les français ne font pas de cadeau en échange d'un service, sinon c’est considéré comme une corruption. En Chine, à cause de la nombreuse population, on ne peut pas assurer un service de même qualité pour tout le monde. Pour prendre des exemples, l’éducation ou les soins de santé, les chinois sont parfois obligés de trouver des moyens, par relation ou en offrant des cadeaux ou les deux, pour s’assurer du meilleur service. Mais plus particulièrement pour des raisons culturelles, un chinois préfère toujours être traité mieux que les autres. Dans les mêmes cas de l’école ou des soins de santé, même si le service est assuré, on souhaite quand même que l’enseignant ou le soignant soit plus attentif à son enfant ou à son proche... Là, ce sont des exemples de base, très généraux, mais vous pouvez imaginer pour le reste, on fait des cadeaux systématiquement à l’administration, pour le business, etc.

Si acheter un cadeau n’est pas un problème, trouver des pistes pour l’offrir à la bonne personne n’est pas si simple. Les gens n’acceptent pas des cadeaux facilement, et s’ils les acceptaient, cela voudrait dire qu’ils sont d’accord pour rendre le service équivalent. Ce n’est pas toujours évident de réussir à offrir des cadeaux, ça nécessite des réseaux solides et des méthodes très fines pour que ça soit fait le plus discrètement et naturellement possible.

Tout le monde a mal à la tête pour faire des cadeaux, les français pour trouver des idées, les chinois pour savoir à qui les offrir ou avoir peur de les recevoir.